Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:59

Cet article faillit s'intituler "Baisers de limaces et soupe à la grimace" tellement ces débuts de cueillette n'ont pas exactement correspondu à l'idée qu'on peut s'en faire. Point d'envolée lyrique, panier à la main dans le soleil voilé par la brume du petit matin.

Tout d'abord parce que le temps est à proprement parlé pourri et bien pourri. Partir en cueillette signifie d'abord s'attifer de la même façon qu'un pêcheur de morues sur les bancs de Terre-Neuve (du temps où y en avait : des pêcheurs... Parce que les morues, c'est une espèce qui court toujours les rues, même si y en a plus à Terre-Neuve. Mais je m'égare...).

Donc on enfile le Moby Dick étanche et le pantalon étanche aussi et les bottes évidemment et c'est parti pour aller patauger dans la boue.

Mais s'il n'y avait que l'eau...ça irait encore ! Après tout c'est pas plus génant que ça. Mais il y a aussi les dommages collatéraux dus à la pluie : les limaces. Parfois pas plus grosses que la moitié de l'ongle de mon petit doigt. Elles sortent de partout, se cachent sous le caillou le plus insignifiant ou la moindre touffe d'herbe et avant qu'on ait eu le temps de dire ouf, elles fondent tel un grand fauve sur leur proie et elles boulottent voracement les délicats pétales de crocus ! C'est une scène d'une rare violence ! Le pauvre crocus ainsi éventré ne peut faire autrement que de répandre ses 3 filaments précieux. On trouve ceux-ci beignant dans la terre dans un état lamentable et surtout pas ramassables pour 2 ronds. De la perte en perspective donc.

Il faut contrer ça absolument. Tout d'abord la cueillette des fleurs s'accompagne alors de la cueillette des limaces elles-même. Elles ont droit à leur petit pot de cendre de bois qui les liquifie littéralement lorsqu'elles tombent dedans. Une mort atroce mais ça leur apprendra.

Puis tout autour (ou presque) de la parcelle je dresse une barrière de cendre pour éviter à celles qui n'y sont pas de rentrer. Puis dans les allées je jette les pétales de fleurs épluchées afin d'attirer celles qui y sont. Il est clair que s'il y en a autant c'est aussi du au mois de juillet arrosé et à l'enherbement excessif, elles ont eu tout loisir de pondre dans les planches et maintenent elles ont faim !

Il faut aussi faire 2 récoltes par jour. Une le matin pour éviter qu'elles ne bouffent les fleurs du matin et une le soir sauver les fleurs du soir. 

Tout ceci additionné ainsi qu'une accalmie en terme de pluie, porte ces fruits. Les fleurs sont moins attaquées et les filaments récoltés correctement. Une chance c'est que ce ne sont pas eux qui sont visés mais surtout les pétales.

Une autre conséquence de la pluie est que la floraison s'étale dans le temps et qu'il n'y a pas de gros pics de floraison (l'angoisse du safranier qui ne peut pas se permettre d'embaucher ou qui n'a pas de stagiaires sous la main et ne compte que sur la bonne volonté des copains-copines...). Les fleurs sortent en nombre quasi constant pendant 5 bonnes semaines.

Ca se traduit par des séances d'épluchage tranquilles et sans montagnes de fleurs. Moins spectaculaire mais beaucoup plus gérable.

Petit à petit les fleurs se font plus petites et plus rares. La saison 2012 se termine.

"Et alors?"me direz-vous"Combien ? Combien de safran récolté ?". Et bien je vous laisse calculer. 13 145 fleurs récoltées à ce jour. Environ 170 fleurs pour 1 gramme. 

Même si j'avais pronostiqué plus, j'avoue ne pas être mécontente d'avoir moins. C'est tout de même le double de l'an passé. Mais au final je ne perdrai pas de temps à trouver des restaurateurs ou d'autres niches et j'aurai le confort de pouvoir écouler la marchandise gentiment sur les marchés. Donc ça me va. Car pour rappel la vente reste le point épineux pour beaucoup de safraniers...

A vos calculettes. Topette.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laptitesafranieredanjou
commenter cet article

commentaires

laptitesafranieredanjou 20/11/2012 10:41

Bonjour Marie Noëlle,

Pour l'affinage, j'ai entendu un délai de 6 à 8 semaines à partir du moment où le safran est séché. C'est pour ça que c'est intéressant de ne pas mettre toute la récolte dans le même pot car vu la
longueur de la récolte (surtout cette année)le safran récolté en début de floraison est disponible dans des délais plus courts que celui récolté à la fin. CQFD.
Bonne suite à vous.

Marie-noelle 18/11/2012 12:08

Et bien pour vous il me semble que la récolte est terminée. Pour moi, avec 3500 bulbes de calibre 9-10 en première année, j'en suis qu'à 1/3 de ma récolte. Je ramasse tout les jours environ 130
fleurs. Je suis contente la floraison redémarre après le coup de froid qui avait ralenti la pousse. Je voudrai vous poser une petite question à vous qui avait déja un peu d'expérience! Je voudrai
savoir à partir de quel moment vous laissez le safran s'affiner pour un mois au minimum avant de le conditionner dans les petits pots ? C'est à partir de la date de la première fleur ou bien vous
récoltez et séchez le safran et à partir de la date de la dernière fleur vous contez un mois d'affinage. Merci pour vos informations qui sont précieuse pour moi. Bonne commercialisation.

nedj 16/11/2012 23:12

Je vais profiter du dimanche pourri qu'ils annoncent pour potasser ton blog et tes bons conseils !!
Je suis, comme diraient les quebequois, "tombée en Amour" devant ces fleurs et leur trésor .. et j'avoue que je pense de plus en plus à ... chasser les limaces sur les terres de mon chéri au Pays
Basque !!!
Bon week end, Nedj

Le But Du Blog...

  • : Le blog de La p'tite Safranière d'Anjou
  • Le blog de La p'tite Safranière d'Anjou
  • : Récit au fil du temps et sans concession de la production de safran
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Sandrine MAZUEL - BRISSARTHE (49)
  • Aime le bon vin, les gens (mais pas tous), Desproges, les Monty Python. Pas tjrs bien embouchée. Pessimiste sur l'avenir de l'espèce humaine, notamment sa capacité d'intelligence et d'humanité. Réfugiée rurale pr profiter des derniers oiseaux.
  • Aime le bon vin, les gens (mais pas tous), Desproges, les Monty Python. Pas tjrs bien embouchée. Pessimiste sur l'avenir de l'espèce humaine, notamment sa capacité d'intelligence et d'humanité. Réfugiée rurale pr profiter des derniers oiseaux.

Vous voulez vous lancer dans la production de safran ? Alors ce blog s'adresse directement à vous en vous présentant la "mariée telle qu'elle est"... Ni photoshoppée, ni fantasmée.

 

Un léger contraste avec le joli conte de fées présenté par les médias et certain(e)s safranier(e)s en somme...

 

Pour me contacter...

 

Vous pouvez utiliser l'adresse ci-dessous :

laptitesafranieredanjou@hotmail.fr