Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 17:06

Ohé cher(e)s camarades, me revoilà après une grosse flemme de 2 mois et demi.

Pour la peine je fais long, z'allez avoir de la lecture. Avé les photos et tout et tout. Tant pis pour vous.

Koadneuf ?

Tout d'abord le moral est meilleur. Quelques enchaînements de marchés qui marchent et de bons retours sur les produits, ça remet du baume au coeur et l'énergie d'y retourner...

Ensuite et dans la digne suite des pérégrinations safranières, je voulais vous entretenir ici de l'arrachage.

Sur les marchés les gens que ça intéresse et qui cherchent à discuter disent : "Du safran ! Ahlala oui j'ai vu un reportage à la télé... La récolte ! Faut beaucoup de patience... C'est fastidieux ! Z'avez du courage". Mais oui mais oui et je complète en précisant que le désherbage manuel demande aussi beaucoup de courage.

Or désormais je peux rajouter l'arrachage.

C'est pas très difficile physiquement l'arrachage (sauf peut-être quand il fait 35 ° à l'ombre mais là on peut installer le parasol), mais alors qu'est-ce que c'est long, loooooooooooooong et loooooooooooooooong !!

Rappelez-vous, ma parcelle d'essai de 1 500 bulbes a été plantée en 2010 et il est donc temps de les sortir. Je m'y mets mi-mai (c'est rigolo si on le dit vite) et je viens de terminer là aujourd'hui. 60 m2... Bon alors d'accord je ne m'y suis pas mise tous les jours, des fois j'étais pas dispo, des fois il a pas fait beau. Mais enfin tout de même. Parce que c'est pas le tout de donner des coups de fourche, de repérer les rangs et de sortir les oignons. Trop d' la balle ! Non non non.

D'abord il faut trier ceux qu'on garde (les plus petits qui finiront lamentablement exposés aux intempéries afin de leur couper toute velléité germinative) et ceux qu'on garde, il faut les éplucher. Je t'explique. Oignon par oignon il faut d'abord retirer le bulbe mère desséché qui colle aux fesses du bulbe fraîchement créé. Comme ceci...

Bulbes 001

Ensuite, comme Monsieur le Corme (c'est comme ça qu'on doit dire normalement sauf qu'on est tout de même pas obligé de dire "Monsieur") a eu peur d'avoir froid cet hiver, il a mis sa tunique de fibre qu'on va se faire un honneur de lui ôter par ces temps de chaleur. Comme cela...

Bulbes 004

Et tout ça bulbe après bulbe, oignon après oignon, corme après corme. De toute façon quoiqu'on dise, c'est toujours aussi long.

Donc au final, je ne sais pas au juste combien j'en sors, plusieurs milliers.

Bulbes

Sur certains pieds on peut compter un trentaine de bulbes, bulbilles z'et bulbillons. Ca devient intéressant quand je me mets à déterrer la petite bande à part qui avait donné des fleurs sous-terraines la première année (à cause d'une croûte de terre formée par la pluie). Emportée par mon élan et tellement le terrain était sec et dur car pas travaillé du tout, j'avais ouvert les sillon à la pioche et du coup les bulbes étaient plantés beaucoup plus profond. J'en retire des ENOOOORMES et sur des grappes entières aucun n'est à jeter.

J'avais déjà entendu que plus les bulbes étaient profonds et plus ils se multipliaient en donnant de gros éléments. C'est donc vrai. C'est comme si la plante "se disait" qu'il allait y avoir du chemin pour les fleurs et les feuilles jusqu'à la surface et qu'il allait falloir l'énergie de les propulser jusque là-haut. Mais je pense que je viens de sortir une grosse bêtise anthropomorphique...

Mais je garde le plus drôle pour la fin. Vous vous dites "Bah c'est cool, si elle les prépare comme ça ses bulbes, c'est qu'elle va les vendre, ça lui fera des sous. " Ben vouich ! Voyons ! Le problème c'est qu'ils sont fin prêts mais que personne n'en veut ! Pas de "porteur de projet" (comme on dit pour faire sérieux) et de commande de 3 000 à l'horizon. Pas de pot... Donc j'attends jusqu'à fin août et je fous tout ça......à la broyeuse.

Et oui encore une fois : tout ça pour ça.

Vous me direz encore que j'aurais pu attendre et ne les sortir que l'an prochain. Mais si on part du principe que ce qui est fait n'est plus à faire, me voilà tranquille...

Allez, vous enchaînerez bien sur un bon désherbage ? C'est sympa les vacances quand on fait du safran... En tout cas les années où vous aurez arrachage ET désherbage, oubliez le camping de La Bourboule. Vous peut-être que vous vous en fichez, mais la p'tite famille derrière risque de couiner et elle n'aura pas tord...

Donc vient logiquement la question : "Mais alors ousk elle en est au niveau désherbage ?".

La réponse est simple et sonne comme un coup de fouet si on le dit vite : friche !

C'est la zone la d'dans ! Des herbes de 3 mètres de haut, des baobabs même.

Ca attendra bien finalement. Le désherbage à la pince à épiler et tout ce beau temps perdu, c'est fini.

Place à l'humus !

Topette !

Partager cet article

Repost 0
Published by Sandrine MAZUEL - BRISSARTHE (49)
commenter cet article

commentaires

Sandrine 10/01/2015 11:55

Bonjour David,
Comme vous avez pu le lire, tous les bulbes extraits au printemps 2014 ont été détruits. Si toutefois vous maintenez l'idée de faire un essai, je vous invite à me contacter dès mars 2015. Bien à
vous.

david 09/01/2015 17:31

bonjour,
si vous n'en faites rien, je serais preneur pour;disons 1000 à 2000 bulbes pour essayer chez moi en corrèze...
j'ai un terrain de 6000m2 dont je ne fais rien pour l'instant et le projet safranier germe depuis un an dans ma tête...
biensur je paierais les frais de ports...
c'est surtout pour voir si ça se plait sous mon climat (assez pluvieux)

Sandrine MAZUEL - BRISSARTHE (49) 29/07/2014 20:18

Salut Laurence ! Bé écoute, c'est qu'on est au moins deux à qui ça arrive !! Enfin au moins 2 qui le disons...ce qui est un peu différent. Je n'ai jamais vu nul part dans les sujets abordés lors
des stages ou sur les forums "Terminer sa safranière". A lors on bricole comme on peut, avec ce qu'on a...
Amitiés.

Laurence 22/07/2014 21:50

Décidément nous vivons la même histoire! non seulement personne ne veux acheter mes bulbes mais même quand je veux les donner un grand vide se fait subitement autour de moi!
Morale de l'histoire on ne m'y reprendra plus, mais comme dit la chanson "je ne regrette rien" : je ne suis plus la même, j'ai appris beaucoup et rencontré plein de gens. Et puis j'ai bien rien en
lisant tes articles!
Amicalement,

Laurence

Le But Du Blog...

  • : Le blog de La p'tite Safranière d'Anjou
  • Le blog de La p'tite Safranière d'Anjou
  • : Récit au fil du temps et sans concession de la production de safran
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Sandrine MAZUEL - BRISSARTHE (49)
  • Aime le bon vin, les gens (mais pas tous), Desproges, les Monty Python. Pas tjrs bien embouchée. Pessimiste sur l'avenir de l'espèce humaine, notamment sa capacité d'intelligence et d'humanité. Réfugiée rurale pr profiter des derniers oiseaux.
  • Aime le bon vin, les gens (mais pas tous), Desproges, les Monty Python. Pas tjrs bien embouchée. Pessimiste sur l'avenir de l'espèce humaine, notamment sa capacité d'intelligence et d'humanité. Réfugiée rurale pr profiter des derniers oiseaux.

Vous voulez vous lancer dans la production de safran ? Alors ce blog s'adresse directement à vous en vous présentant la "mariée telle qu'elle est"... Ni photoshoppée, ni fantasmée.

 

Un léger contraste avec le joli conte de fées présenté par les médias et certain(e)s safranier(e)s en somme...

 

Pour me contacter...

 

Vous pouvez utiliser l'adresse ci-dessous :

laptitesafranieredanjou@hotmail.fr